mardi 27 août 2013

Pour ou contre le télétravail? (2)

 

 

Le premier billet sur le télétravail m’a permis de brosser un portrait sur le débat en cours suite à la décision de Yahoo de mettre fin à cette forme d'organisation du travail en plus de vous présenter les avantages et les inconvénients d’une telle pratique.

Maintenant, la réponse tant attendue. Qui de Marissa Mayer ou de Charles Branson a raison? Dit autrement, pour ou contre le télétravail?

En fait, ma réponse risque de vous décevoir, car je répondrais: «Ça dépend». Vous savez, la fameuse théorie de la contingence. Je l'avoue, ce n’est pas très accrocheur ou controversé, mais, que voulez-vous, c’est beaucoup plus réaliste.

Je crois qu’il est faux de prétendre que le télétravail est totalement mauvais comme il est exagéré d’affirmer que l’abolir, peu importe le contexte, constitue une erreur. D’ailleurs, à ce sujet, la déclaration de Branson m’apparaît plus comme un coup de marketing afin de mousser sa propre marque employeur au détriment de celle de Yahoo que d’une réelle conviction de sa part..

Comme nous l’avons vu, le télétravail n’a pas que des avantages. Il y a donc certains contextes moins propices à son implantation. Prenons par exemple une entreprise de service qui mise sur une expérience client très rehaussée comme avantage concurrentiel durable. À l’analyse de ses processus-clés, on observe de très grandes interrelations entre ceux-ci. En outre, afin de faire vivre cette expérience client, l’exécution de ces différents processus doit être impeccable ce qui demande une cohésion de groupe élevée. Dans un tel contexte, il y a fort à parier qu’implanter le télétravail nuirait à la capacité de cette organisation à capitaliser sur son avantage concurrentiel.

À l’opposé, une entreprise de service-conseil offrant des services de consultation en entreprise pourrait fort bien organiser le travail de ses consultants majoritairement sous forme de télétravail. Particulièrement si les mandats sont individuels et non pas sous forme de comités et/ou d’équipes. La cohésion entre les consultants n’est pas un élément critique et il n’y a pas énormément d’interrelations entre eux. Pour cet aspect, des processus de coordination peuvent être implantés par la firme et les processus RH seront alignés afin de s’assurer que les consultants puissent être en cohésion avec les enjeux et orientations de la firme. Dans un tel exemple, l’organisation aurait avantage à utiliser le télétravail, car elle en maximise les avantages sans en subir les inconvénients.

Donc, au-delà des déclarations-chocs, il importe toujours d’y regarder de plus près. Une pratique de gestion est pertinente si elle est alignée sur les enjeux et la stratégie, si elle est en cohérence avec les autres stratégies et pratiques et, au final, si on en maximise les avantages tout en minimisant les inconvénients.  

 

Source de l'image: Johan Larsson

Publier un commentaire