lundi 14 décembre 2009

La technique des cinq pourquoi

why

Les billets portant sur le diagramme d'Hishikawa et sur les Poka Yoke demeurant parmi les textes les plus populaires de ce blogue, nul besoin d’une analyse factorielle pour réaliser qu’il y a une demande pour de l’information sur les outils utilisés en amélioration continue.

Fort de ce constat je poursuis cette série de billets en vous présentant un autre outil permettant de réaliser un diagnostic de causes -- effets, soit, le cinq pourquoi (5 why's ou 5W).

Si vous avez déjà été en relation avec de jeunes enfants vous connaissez, sans nécessairement le savoir, la technique du cinq pourquoi à la nuance près que les enfants, eux, utilisent plutôt la technique de l’infini pourquoi.

- Papa, pourquoi ma sœur pleure-t-elle?

- Parce qu’elle a mal aux oreilles.

- Pourquoi a-t-elle mal aux oreilles?

- Parce qu’elle a une otite.

- Pourquoi a-t-elle une otite?

- Parce que ses oreilles se sont infectées consécutivement à un rhume.

- Pourquoi?

- Probablement qu’elle se mouche mal. ;)

Pourquoi, pourquoi et encore pourquoi!!!!

Bon, en tant que parent, personnellement, dans ces cas-là j’ai un réflexe machiavélique de les piéger dans une boucle sans fin, mais c’est de la mauvaise volonté de ma part.

Si l'on répond correctement à ces différents pourquoi on arrive, dans la très grande majorité des cas, à des réponses très vagues, pratiquement philosophiques.

En amélioration continue, la technique des cinq pourquoi est utilisée en résolution de problème afin de trouver les causes profondes d’une défaillance.

On énonce le problème en se demandant pourquoi il survient. Il arrive fréquemment que plusieurs réponses expliquent la défaillance. Ces premières explications créent le premier niveau de pourquoi. Par la suite, pour chacune de ces réponses on redemande : pourquoi?

Les réponses à ces pourquoi créent le deuxième niveau et l'on continue ainsi jusqu’à créer cinq niveaux de réponses.

Une fois ce tableau fait, on identifie la cause expliquant le mieux le problème étudié et sur laquelle nous avons la meilleure prise, permettant ainsi de réduire, idéalement d’éliminer la défaillance en question.

Ci-dessous, un exemple de cinq pourquoi que j’ai utilisé pour l’un de mes projets.

image

Delphi a développé une variante à la technique des cinq pourquoi en y ajoutant la dimension du comment. Ci-dessous, un extrait de Wikipedia qui en explique succinctement le fonctionnement.

 

« L'équipementier automobile Delphi a développé une méthode 5Wx3H (5 Why, 3 How), qui interroge 5 fois le problème et ses causes successives, comme dans les exemples ci-dessus, mais en ajoutant une dimension supplémentaire, le "Comment"... Le questionnement d'un problème devient :

  1. Pourquoi ce problème est-il apparu ? (recherche des causes d'apparition) Pourquoi ? Pourquoi ? ...
  2. Pourquoi ce problème n'a-t-il pas été détecté ? (recherche des causes de non détection) Pourquoi ? Pourquoi ? ...
  3. Pourquoi le système mis en place a-t-il permis l'apparition de ce problème ? (causes système, renvoyant au manque d'anticipation et aux méthodes de prévention type AMDEC) Pourquoi ? Pourquoi ? ... »

La technique des cinq pourquoi n’est pas parfaite en soi, mais elle complète très bien d’autres techniques telles que CTP, Ishikawa, VAA, FMEA et autres. C’est l’analyse des résultats de l’ensemble de ces outils qui permet de poser un diagnostic intéressant et pertinent sur un problème donné.

Avouez que nous n’aviez pas vu les questions de vos enfants sous cet angle?

Source de l'image: Ben Terret

 

Publier un commentaire