lundi 26 mars 2012

Bourreau de travail et productivité vont-ils de pairs?

 

image

 

C’est en tout cas la question qui me vient à l’esprit alors que j’entame la lecture de l’article intitulé : Why Working More Than 40 Hours a Week is Useless. Bien honnêtement, juste de songer à cette question et je dois refouler un sentiment de culpabilité. C’est que, voyez-vous, dans l’univers des cadres et des gestionnaires, on est censés travailler fort ce qui se traduit par un nombre d’heures de travail important. Dans cette culture, la semaine de quarante heures, représente à peine un minimum acceptable pour un cadre de premier niveau. Parmi mes amis gestionnaires, rares sont ceux qui ne m’ont jamais demandé combien d’heures de travail j’effectue par semaine. La conclusion de l’article est d’ailleurs savoureuse à cet égard :

« As author Laura Vanderkam has pointed out, for many of us, there's actually a pretty strong correlation between how busy we are and how important we feel. »

Mon sentiment de culpabilité dissipé et ma recherche constante d’efficacité et de productivité me forcent à envisager le fait qu’il existe un point de bascule. Par quel miracle, la Loi des rendements décroissants ne s’appliquerait-elle pas à la productivité d’un travailleur soumis à de plus en plus d’heures de travail à l’intérieur d’une période fixe de 168 heures (une semaine)? La simple logique milite pour l’existence d’un tel point de bascule. Mais quel est-il?

La plupart des recherches semblent confirmer que ce point se situe effectivement aux alentours du quarante heures par semaine. Bien évidemment, il est tout à fait possible de travailler au-delà de quarante heures sans affecter trop négativement la productivité, mais seulement sur de courtes périodes.

« Robinson does acknowledge that working overtime isn't always a bad idea. "Research by the Business Roundtable in the 1980s found that you could get short-term gains by going to 60- or 70-hour weeks very briefly »

D’ailleurs, il semblerait qu’effectivement cette idée ne soit pas nouvelle puisqu’en 1991, Nicole Samuel, Chercheur associé au CNRS / IRESCO écrivait :

« Parmi les 88 millions d’Américains travaillant à plein temps l’an dernier, près de 24 % - principalement cadres supérieurs, membres des professions libérales, travailleurs indépendants, journalistes, personnels du tertiaire ainsi que les secrétaires et employés qui les secondent ont travaillé 49 heures ou plus par semaine »

« Mais il convient d’insister encore là-dessus, le phénomène des longues heures de travail caractérisant les cadres supérieurs n’est pas nouveau. En 1956, William H. Whyte écrivait à leur sujet : "Ces hommes ont en commun le fait qu’ils travaillent entre cinquante et soixante heures par semaine…»

« Peut-être parce que beaucoup d’individus s’épuisent dans un effort qui n’est pas toujours productif : les cadres supérieurs, par exemple, se précipitent d’une réunion à l’autre, laissant des messages à des répondeurs téléphoniques dont les détenteurs sont eux aussi partis à des réunions... D’après Michael V. Fcrtinc, consultant en management à Pittsburgh, les membres des professions libérales passent en moyenne trois ans de leur vie à des réunions et deux ans à pourchasser au téléphone des interlocuteurs introuvables. En conclusion, travailler plus longtemps et plus durement ne signifie pas qu’on travaille de manière plus intelligente ! »

Au regard de tels arguments on doit donc se ranger du coté de l’auteur de l’article de Inc.com et accepter que :

« Long hours, in other, words are often more about proving something to ourselves than actually getting stuff done. »

De ce fait, se concentrer sur la tâche à accomplir et les mandats donnés afin de les réaliser de la façon la plus efficace possible tout en atteignant les résultats visés semble la route à suivre. Dit autrement, il importe de travailler intelligemment. Toute autre considération telle que notre «standing» ou les quand dira-t-on ne sont, au fond, que la projection de nos propres angoisses.

Si par hasard cet article vous convainc de mieux travailler et qui sait, de diminuer votre semaine de travail je vous suggère cet article sur la Productivité Haiku qui vous aidera à y arriver.

Bonne réflexion!

Source de l'image: SP8254

Publier un commentaire