lundi 25 novembre 2013

Ressources humaines et mesure; l'éternel combat

 

 

Le 21 septembre dernier, le Journal Les Affaires publiait un article intitulé: « Pas facile de chiffrer ce que rapportent les RH ». On y fait mention d'un sondage qui arrive à la conclusion suivante: « la majorité des entreprises n'ont aucune idée de ce que leur rapportent leurs investissements en ressources humaines. ». Ce constat m'a fait sourire. Pas que cette nouvelle soit particulièrement drôle, mais plutôt du fait que ça soit encore le cas en.....2013.

C'est que voyez-vous, ma formation initiale est justement en Relations industrielles et ça ne date pas d'hier, on parle ici du début des années 90. Et que disait-on à cette époque aux jeunes collégiens qui entreprenaient des études au département de Relations industrielles afin de s'assurer que la fonction RH se hisse au même pied que les finances et la production? Principalement deux choses:

1- Pour conserver ses lettres de noblesse et lancer un message clair dans toute l'organisation que la fonction ressources humaines est importante et stratégique, celle-ci doit être représentée par un Vice-Président RH se rapportant directement au Président et non pas, cachée ou subordonnée au marketing ou aux communications par exemple.

2- Pour démontrer l'importance des ressources humaines au Président et au bureau de direction il importe d'en démontrer le ROI afin que le management ne considère plus cette fonction comme un centre de coûts, mais bien comme une valeur ajoutée réelle au succès financier de l'entreprise.

C'était donc comme ça en 1990, j'imagine que c'était comme ça aussi en 1980 et ça semble être toujours le cas en 2103 si on se fie au récent article du Journal Les Affaires.

Pour ma part, l'importance de mesurer le ROI de la fonction RH, de se doter d'indicateurs de performance et de tableaux de bord ne fait aucun doute. D'ailleurs, dans un diagnostic qualimètrique sur la performance organisationnelle la fonction RH n'échappe pas aux impératifs de mesure. Si vous doutez de l'importance de la mesure en ressources humaines, Andrée Laforge via son blogue  Mesurer le capital humain  en fait une démonstration éloquente.

Alors, si c'est si important pourquoi n'est-ce pas fait?

Les raisons sont évidemment multiples, mais je crois que le début de l'explication à trait à la formation des professionnels en ressources humaines.

Pour calculer un ROI, mesurer, créer des indicateurs et des tableaux de bord il faut avoir des connaissances et des compétences en analyse, en mathématiques, en finance et en comptabilité.

Où sont ces cours dans le cursus scolaire des étudiants au baccalauréat en Relations industrielles? Si on y regarde de plus près les cours obligatoires dans cette discipline à l'Université Laval et à l'Université de Montréal  on y retrouve un seul cours dans l'une des trois disciplines identifiées plus haut et il s'agit d'un cours en Gestion financière qui est présent dans le programme à l'Université de Montréal.

De plus, les exigences d'admission à ces programmes sont minimales en ce qui a trait aux cours de mathématiques exigés.

Commençons par revoir les programmes de Relations industrielles en y intégrant des cours de base en finance, mathématiques et comptabilité et nous amorcerons le début d'un virage réel. Les professionnels du domaine des RH seront ainsi outillés et auront davantage le réflexe de mesurer leur travail et ainsi, démontrer, sans l'ombre d'un doute le ROI de leur discipline.

Ce changement ne règlera pas tout, j'en conviens, mais, ne s'agit-il pas d'une amorce nécessaire?

Qu'en pensez-vous?

Crédit photo: Sponng

Publier un commentaire