mardi 18 mai 2010

L'innovation selon Cascades: du papier essuie-main antibactérien intelligent

Cascades

Depuis le temps que je vous casse les oreilles avec le concept de dépendance de sentier et que je blogue sur les difficultés des entreprises à sortir de leur cadre de référence je ne peux que saluer l’annonce faite par Cascades aujourd'hui.

Cascades se devait de faire quelque chose. Pas besoin d’être un grand stratège ou même un devin pour voir les lourds nuages gris foncés qui planent au-dessus de l’industrie des pâtes et papiers. Baisse marquée du tirage de plusieurs publications, mouvement écologique, etc. Cette industrie, tel que nous la connaissons depuis plusieurs décennies est sur le déclin.

Comment, dans ce contexte, tirer son épingle du jeu? Comment tirer profit des nouvelles conditions de marché? Comment nos forces actuelles et notre expertise peuvent-elles assurer notre pérennité?

Cascades a décidé de prendre le pari de l’innovation. Ce n'est pas réellement une nouvelle car nous en avions déjà discuté, vous et moi l'an passé. Avec l'annonce d'aujourd'hui nous sommes passés de la théorie à la pratique.

En fait, depuis cinq ans, l’entreprise travaille à développer un papier essuie-main antibactérien. Un papier dit « intelligent » qui :

«.....libère un produit antibactérien lorsque des mains mouillées entrent en contact avec la serviette de papier. En plus de réduire le nombre de bactéries résiduelles, elle offre une protection antibactérienne de 30 minutes contre une contamination ultérieure. »

Voilà donc un tout nouveau créneau qui vient de s’ouvrir et Cascades, en étant le premier à investir ce nouveau marché bénéficie des avantages stratégiques de premier entrant.

Est-ce que ce nouveau produit fonctionnera? Réponds réellement à un besoin dans le marché? Prendra sa place? Je n’en sais rien.

Par contre, il est évident que Cascades, au lieu de vouloir se battre contre un tsunami surpuissant, et s’obstiner à conserver un modèle d’affaires sur le déclin, a tenté, en fonction de sa lecture du marché, de se libérer de sa dépendance au sentier tracé depuis si longtemps.

Rappelons-nous les paroles d'Alain Lemaire que nous reproduisions sur ce blogue:

« Pourquoi innover? Parce que les stratégies classiques ne permettent que difficilement de développer de nouveaux marchés. Pour y arriver il importe donc d’innover afin de se constituer un avantage concurrentiel durable. Mais il ne s’agit pas seulement de vouloir innover pour réussir à le faire. C’est l’organisation en entier qui doit être repensée afin que l’innovation puisse vivre et être un moteur stratégique. »

Voilà ce que représente l'innovation et c’est cet effort que je salue aujourd’hui. Est-ce que ce sera la bonne stratégie à long terme? Seul l’avenir nous le dira......

Quelle est votre propre lecture de la situation?

Publier un commentaire