mardi 29 juillet 2008

La reconnaissance non monétaire

La reconnaissance non monétaire est un sujet de plus en plus à la mode ces temps-ci dans le domaine de la gestion. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, la majorité des organisations sont à la recherche de moyens afin d’attirer et de retenir une main-d’œuvre compétente.

Quiconque travaille sur la rétention de la main-d’œuvre aboutit inévitablement sur le concept de mobilisation des ressources humaines. À cet égard, plusieurs entreprises sondent leurs employés afin d’obtenir une mesure de cette mobilisation. Pour une majorité de ces organisations, un constat émerge plus que les autres soit que les employés ont besoin d’être davantage reconnus. La reconnaissance, sous toute ses formes, devient un enjeu majeur afin de mobiliser et donc, par extension, de retenir au sein de l’organisation une main-d’œuvre qualifiée et compétente. Pas étonnant, dans ce contexte, que le sujet soit si populaire et que nombre de consultants proposent une panoplie de solutions en lien avec la reconnaissance.

Le premier niveau de reconnaissance est bien sûr l’aspect monétaire des choses. Il existe plusieurs façons de reconnaître monétairement (salaires, gratifications, primes de rendement, cadeaux, etc.) Par contre, la reconnaissance monétaire a ses limites. La majorité des recherches le démontrent clairement. Il ne s’agit pas de payer un énorme salaire à un employé afin que celui-ci soit fortement mobilisé. Croire cela, relève de la pensée magique. Pour s’en convaincre simplement à penser au cas récent de Manny Ramirez des Red Sox de Boston. Ce joueur reçoit un salaire faramineux. Pourtant il n’est pas heureux au sein de son équipe et demande présentement à être échangé. Le salaire, à lui seul, n’est donc pas garant d’une loyauté à l’organisation…..même pour 20M$ par année.

De façon à compléter l’aspect monétaire il est donc important d’intégrer à nos pratiques de gestion des méthodes de reconnaissance dites non monétaires. Il en existe une multitude, de la bonne vieille mais toujours efficace tape dans le dos, en passant par des notes de félicitations écrites ou encore un simple bonjour en entrant au bureau le matin.

L’idée sous-jacente est tout simplement l’application de la bonne vieille méthode du renforcement positif. En valorisant les comportements souhaités nous favorisons leurs répétitions.

Par contre, l’être humain est complexe et a besoin d’être reconnu, certes, mais pas n’importe comment. La beauté de la chose c’est que chaque humain étant différent, on ne peut appliquer une méthode de reconnaissance universelle. C’est d’ailleurs une des règles de base en gestion des ressources humaines soit la règle de la contingence ou plus simplement le fameux «ça dépend!».

Certaines personnes aiment être reconnues en public, d’autres sont morts de peur juste d’y penser. Certains employés aiment que leur patron s’intéresse à eux personnellement, d’autres aiment mieux faire une séparation entre vie personnelle et travail. Toutes ces différences sont légitimes et importantes.

Afin d’être efficace, la reconnaissance non monétaire doit être adaptée aux préférences des individus. Ainsi, avant de reconnaître un employé pour l’atteinte d’un objectif par exemple, le gestionnaire doit se questionner sur la meilleure façon de le faire en fonction de la situation et de sa connaissance de cet employé en particulier. En ce sens, la connaissance, par le gestionnaire, des préférences et de la personnalité de chacun des membres de son équipe est un pré-requis incontournable. Plusieurs méthodes existent mais soyez créatifs! Il y en a autant que votre imagination pourra en générer, mais surtout veillez à varier les méthodes afin de demeurer naturel, sinon vos employés vous verrons venir de loin….avec les conséquences que cela suppose.

Féliciter en public un employé timide qui déteste être sous les feux de la rampe aura l’effet contraire à celui recherché et fera plutôt office de renforcement négatif.

Finalement, une règle de communication importante à se rappeler est à l’effet qu’un élément de reconnaissance noyé dans un message plus vaste perd de son effet et peut même passer complètement inaperçu.

Si vous désirez un effet maximum, livrez votre message de reconnaissance, ne dites plus rien et partez……effet de classe mondiale assuré!

Selon votre style de personnalité il peut vous être plus ou moins naturel de reconnaître la contribution, le travail, l’effort ou la loyauté des membres de votre équipe d’où l’importance de respecter votre style de gestion et de trouver des méthodes de reconnaissance avec lesquelles vous êtes confortables. Soyez naturel, ça c’est la partie négociable du contrat, la partie non négociable c’est la nécessité de reconnaître la contribution des membres de votre équipe, sinon, bye bye mobilisation et éventuellement…….bye bye boss!

Publier un commentaire