mardi 23 décembre 2008

L’itinéraire des cent premiers jours d’un nouveau gestionnaire (2).

promotion Aujourd’hui je vous présente la suite du billet précédent, nous poursuivrons ainsi l’itinéraire des cent premiers jours de votre nouveau mandat de gestion.

3- Effectuez la tournée de vos nouveaux collaborateurs.

Tel que présenté au deuxième point. Vos soixante premiers jours sont dédiés à l’écoute et la prise d’informations afin de formuler votre diagnostic. Pour ce faire, quoi de mieux que de faire la tournée de vos nouveaux collaborateurs.

Une convocation officielle au bureau de «nouveau boss» n’est pas de nature à favoriser une discussion symétrique. Prévoyez plutôt d’aller les rencontrer dans leur environnement de travail. Ainsi, vous créerez un climat beaucoup plus propice aux échanges.

Durant cette rencontre, demandez à votre collaborateur de parler de lui, de ses mandats, son expertise, son cheminement, ses passions, ses réussites, son rôle et sa contribution au sein de l’équipe. Vous pouvez aussi aborder des questions en lien avec l’entreprise tels que son évaluation de la situation actuelle, les points forts de l’organisation, les zones d’amélioration et ses propres suggestions en la matière.

Et surtout, de grâce, écoutez et prenez des notes!

Ces rencontres vous permettront d’obtenir une masse d’informations extrêmement précieuse ainsi que de bâtir la confiance, votre crédibilité et de saines relations avec vos collaborateurs.

4- Élaboration du diagnostic.

Vous voici arrivé au jour 61 de votre nouveau mandat. Fort de cette masse d’informations vous devez maintenant préparer non seulement votre diagnostic de la situation mais aussi votre stratégie.

Pour y arriver, vous devez avoir en main, au minimum, la mission, le plan stratégique de l’organisation et votre mandat. Votre analyse devra tenir compte de tout élément qui se trouve en amont.

À cette étape plusieurs méthodes/outils existent mais pour ma part, je vous suggère d’utiliser l’analyse SWOT qui vous permet d’effectuer à la fois votre diagnostic tout en élaborant votre stratégie en regard de votre «Strategic businnes unit (SBU)». L’analyse SWOT est, de façon pure, un outil permettant de déterminer les options stratégiques envisageables au niveau d’un SBU. Par contre, même s’il n’a pas été conçu spécifiquement pour être utilisé dans ce contexte, je trouve son application tout à fait pertinente en l’espèce.

Ainsi, vous serez à même d’identifier les forces, faiblesses, menaces et opportunités inhérentes à votre unité.

5- Validation et amélioration.

Prochaine étape, validation de votre analyse auprès de votre supérieur immédiat afin d’en valider le contenu et de l’améliorer.

6- Communication et amélioration.

Vous êtes maintenant prêt à communiquer et partager le fruit de votre analyse avec vos collaborateurs. Cette étape est importante afin de démontrer tout le sérieux de la démarche ainsi que votre volonté à instaurer un style de gestion ouvert et participatif.

Présentez la démarche et laissez le temps nécessaire pour que les participants puissent s’exprimer. Favorisez les échanges via votre style d’animation. Il s’agit ici d’informer, bien sûr, mais surtout de recueillir les commentaires et les suggestions d’amélioration.

Le diagnostic doit être complet mais aussi partagé par l’ensemble de l’équipe. C’est une étape cruciale car la stratégie et les plans d’actions afférents seront alignés sur ce diagnostic.

Le fait que cette étape soit partagée avec l’équipe jettera les bases à l’acceptation du plan de match qui suivra et créera un engouement pour le projet.

De plus, vous renforcez de ce fait votre leadership, votre crédibilité et les valeurs de gestion que vous préconisez.

La fin de cet itinéraire lors de mon prochain billet…..

 

Publier un commentaire