lundi 15 février 2010

La chance sourit à ceux qui s'en donne les moyens

Chance

Croyez-vous à la chance?

Où plus sérieusement, qu’est-ce que la chance pour vous?

Question philosophique me direz-vous, mais qui a son importance.

N’avez-vous jamais entendu quelqu’un vous mentionner la chance que vous avez eue de réaliser tel mandat ou encore comment vous êtes chanceux de travailler dans un environnement professionnel si stimulant?

Donc, croyez-vous à la chance?

Pour moi, la chance relève des probabilités. Vous achetez un billet pour un tirage dont la probabilité de gagner le gros lot s’élève à une chance sur cinq millions et vous gagnez……vous êtes définitivement chanceux!

Vous marchez au centre-ville de Montréal par un beau jour de juillet ensoleillé et vous êtes assommé par un oiseau tombé du ciel ayant succombé à une crise cardiaque en plein vol. D’accord, je vous l’accorde, vous êtes malchanceux.

Par contre, la plupart du temps où j’entends le mot « chance » dans une conversation, selon moi, ce n’en est plus. La personne visée ayant tellement fait d’efforts afin d’augmenter la probabilité de survenance de l’événement que je ne peux plus parler de chance.

Prenons un exemple concret.

Quelles sont les chances que le ministre de la santé m’appelle directement afin de m’offrir le poste de directeur général d’un hôpital? Selon une estimation nullement scientifique, disons que je l’estime à une chance sur dix millions.

Maintenant, si depuis que je suis au secondaire je travaille très fort au plan scolaire afin de m’assurer d’obtenir la moyenne requise. Que je m’inscris en science de la santé au CÉGEP et que je fais le nécessaire afin d’être premier de classe. Que je suis accepté dans une faculté de médecine, que j’y excelle….etc…etc. Une fois un poste de médecin obtenu, pouvez-vous, réellement affirmer que j’y suis par…..chance!!!??

Bien évidemment, aux fins de la démonstration j’ai utilisé un cas extrême et donc, évident.

Voyons maintenant pour les situations, disons, plus subtiles…..

Les personnes qui réussissent sont-elles chanceuses?

Pour ma part, les personnes que je connais qui réussissent ont soit étudié très fort, soit travaillé très fort ou même, les deux à la fois. Ce sont des personnes déterminées, persévérantes et rigoureuses. J’ai beaucoup de difficulté à associer leur succès à la chance.

Il n’est pas rare d’entendre les gens critiquer certaines nominations en affirmant : « On sait bien, ce qui es important ce n’est pas les compétences, mais bien qui tu connais. »

Dans certains milieux, ce n’est pas faux. Par contre, bâtir et maintenir un réseau efficace est une compétence qui se développe et qui demande beaucoup de travail. De plus, la promotion de gens incompétents se termine mal la plupart du temps. Bien souvent, le plus difficile n’est pas d’accéder à une fonction, mais bien d’y demeurer.

Au cours d’une conversation, quelqu’un m’a raconté qu’on lui avait dit qu’elle était chanceuse, elle, d’avoir découvert ses passions. J’ai demandé à cette personne ce qu’avait fait son interlocuteur, lui, pour découvrir les siennes?

À mon sens, l’une des responsabilités les plus importantes pour un être humain est de découvrir ses talents et ses passions.

Travailler dans un poste stimulant. Être en harmonie avec les valeurs organisationnelles. Être heureux en couple. Travailler pour un patron qui vous stimule. Tout ça relève des choix que vous faites ou des choix que vous ne faites pas, mais ça concerne très peu la chance ou la malchance.

À la fin de la journée, il n’y a qu’une seule personne aux commandes de votre vie et c’est VOUS! Vous êtes le pilote et ça, c’est votre plus belle chance.

Source de l'image: crystaljingsr

 

Publier un commentaire