mardi 24 février 2009

Mobilisation et coupures de postes: Deux concepts réconciliables?

layoffs

Si vous vivez sur la même planète que moi vous avez probablement remarqué que nous sommes en récession…..

Encore aujourd’hui, tout comme hier et la semaine passée, de nouvelles coupures d’emplois furent annoncées. La seule différence à trait aux entreprises touchées. Pour l’heure, se sont Métaux Russel et Nokia, demain, se sera malheureusement d’autres firmes.

Il s’agit de la dure et froide réalité de la récession.

Lorsqu’une entreprise annonce des pertes d’emplois, il y a ceux qui se retrouvent au chômage et il y a ceux qui demeurent en emploi, les fameux survivants.

Pour une majorité d’entreprises, la performance organisationnelle est largement lié aux ressources humaines et par extension à la mobilisation de ces ressources humaines.

Comment maintenir un haut niveau d’engagement et de mobilisation des ressources humaines dans un contexte de coupures de postes et de compressions des dépenses? C’est probablement la question que vous vous posez présentement si vous êtes gestionnaire chez Nokia, par exemple.

Afin de répondre à cette délicate question, un groupe de chercheurs vient tout juste de publier dans «The Journal of American Academy of Business, Cambridge» une étude visant à mesurer le niveau d’engagement envers l’organisation (Organizational Commitment) dans un contexte de coupures de postes.

Tout d’abord, il importe de noter les effets négatifs possibles des coupures de postes sur les employés soit:

  • Perte de confiance envers l’entreprise;
  • Augmentation du stress;
  • Peur de perdre leur emploi, être les prochains sur la liste;
  • Baisse de productivité;
  • Baisse du niveau de satisfaction au travail.

Ce que l’étude démontre c’est que, de façon générale, les employés sont en accord et comprennent le fait que dans certaines circonstances les coupures d’emplois sont un mal nécessaire. En fait, si les employés perçoivent les coupures d’emplois de façon positives, l’engagement envers l’entreprise augmentera.

Comment arriver à ce résultat?

Selon cette étude il importe que:

  • Votre plan d’action ou de réduction doit être très bien planifié;
  • Il est crucial de considérer ce changement comme une opportunité plutôt que comme une menace;
  • Vous conserviez au sein de l’organisation les gens possédant des compétences-clés nécessaires à la survie de l’entreprise;
  • Il importe que les employés puissent participer aux différentes étapes du processus et ce, autant les employés survivants que ceux qui quitteront;
  • Informez les employés à chacune des étapes du processus. La communication est bien souvent la clé du succès dans ce type de dossier.

En gérant les coupures de cette façon vous mettez les chances de votre coté afin que ce changement ne soit pas applaudi, bien sûr,  mais à tout le moins accepté. Ce faisant, l’engagement des survivants envers l’organisation croîtra, de même que la productivité.

Une étude à prendre connaissance absolument si vous êtes à planifier des compressions.

 

Référence: The Journal of American Academy of Business, Cambridge * Vol. 14 * Num. 2 * March 2009

Chercheurs: Dr. Asuman Akdogan, Professor, Erciyes University, Turkey Ayse Cingoz, Research Assistant, University of Nevsehir, Turkey

 

Publier un commentaire