vendredi 17 avril 2009

Entretien d’embauche: L’erreur à ne pas faire.

job interview

Ce dossier sur l’entrevue d’embauche m’a fait sourire. Dès le départ, on remarque le titre assez révélateur: «20 questions pièges en entretien d'embauche... et leurs réponses» L’utilisation du mot “piège” nous informe clairement sur le point de vue de l’auteur quant à la relation existant entre les candidats et les entreprises.

Cette vision qui présente le processus de dotation comme un combat, une lutte à finir entre le candidat et l’organisation est, à mon sens, beaucoup trop répandue.

La réalité est tout autre et l’application de techniques permettant, supposément au candidat de «déjouer» le spécialiste RH est en fait non pas une arme à l’encontre de l’intervieweur mais la plus belle arme pour se tirer soi-même dans le pied.

Malheureusement, j’ai trop souvent rencontré, moi-même, des candidats qui tentaient de deviner ce que je cherchais à savoir où à entendre afin de me servir le discours, qui selon eux, serait le plus doux à mes oreilles.

Bien que ces techniques puissent, dans certains cas, fonctionner. ….

Bien que ces techniques puissent éventuellement mener à l’obtention d’un poste, est-ce vraiment à l’avantage du candidat que d’agir ainsi?

Si votre objectif est d’obtenir le poste….peut-être.

Si votre objectif est d’obtenir un poste qui vous permettra de vous épanouir….sûrement pas.

Un bon processus de dotation ne vise pas à mettre en boîte les candidats, à exposer leurs faiblesses ou encore à relever systématiquement les incohérences.

Le processus de dotation tente de mettre en relation les compétences requises pour un poste donné avec celles des candidats en lice afin d’évaluer si ces candidats possèdent les atouts nécessaires à une performance dans l’emploi postulé.

De plus, le processus de dotation permet d’évaluer si les valeurs personnelles du candidat sont en adéquation avec les valeurs organisationnelles. Cet aspect de la question est extrêmement importante puisque dans le cas contraire, à moyen terme, le futur employé risque d’être fort malheureux dans une telle entreprise et ce, indépendamment de ses compétences.

Dans certains cas, l’entreprise sélectionnera un candidat moins compétent mais où le “”fit” est meilleur qu’un candidat plus compétent mais dont les valeurs sont éloignés de celles de l’organisation.

Dans ce contexte, si comme candidat, vous tenter de «déjouer» le processus d’évaluation et de dotation en espérant plaire au recruteur vous risquez tout simplement d’être engagé “sous de fausses représentations” et c’est à vous que vous nuisez en fait car votre nouvel environnement de travail risque fort de ne pas vous plaire et tout sera à recommencer.

L’obtention d’un emploi est aussi une question de «casting». Dans certains cas, ne pas être sélectionné est en fait, une bénédiction, car l’organisation aura détectée que vous ne seriez pas en adéquation avec ses valeurs.

Les meilleurs conseils que je puis vous donner lorsque vous êtes convoqué en entrevue sont:

- Préparez-vous adéquatement. Informez-vous sur l’entreprise, l’industrie et le poste offert. Un candidat bien préparé fait toujours une bonne impression.

- Pour le reste, SOYEZ-VOUS MÊME, AUTHENTIQUE! Répondez honnêtement aux questions au meilleur de vos connaissances. Si vous êtes sélectionné vous serez assuré que c’est bien vous qui venez d’être engagé et non pas une version modifiée de vous même. Ce faisant, vous mettez toutes les chances de votre coté d’être heureux dans votre nouvel emploi et d’y performer.

Le plus dur n’est pas d’obtenir un poste mais bien de le conserver, d’être performant et surtout d’y être heureux.

Image: Flickr

Publier un commentaire