mardi 28 avril 2009

Votre organisation est-elle prête à affronter la grippe porcine?

Masque antivirus

La grippe porcine est présentement le sujet mondial de l’heure. Pas vraiment moyen de passer à coté. Que se soit via la radio, la télévision ou encore tout bonnement parce que votre collègue au travail, vous ayant entendu éternuer vous lance: «T’as la grippe porcine ou quoi?»…..vraiment pas moyen d’y échapper.

Mais au-delà de cette effervescence, la présence de ce virus est un rappel brutal que la continuité des opérations de votre entreprise ne tient qu’à un fil. Êtes-vous prêt à faire face à une pandémie de grippe qui aurait pour conséquence de toucher 30% de vos ressources humaines?

Avez-vous un plan d’urgence, de gestion de crise ou de contingence pour faire face à ce type de situation? Les pandémies, les cataclysmes, le terrorisme, l’espionnage industriel, etc. Ce n’est pas le nombre de catastrophes possibles qui manque.

Les réponses à ces questions interpellent directement votre capacité, comme organisation, à gérer adéquatement les risques. La possibilité qu’une pandémie de grippe porcine, aviaire ou autre est plus que probable sur un horizon de dix ans. Êtes-vous prêt?

Si vous ne l’êtes pas, il n’est jamais trop tard pour s’y attaquer et définir le plan de match pour faire face à une telle situation.

Mais, à mon sens, là n’est pas le réel enjeu. De plus en plus d’entreprises ont été sensibilisé, au cours des dernières années, à la gestion des risques. De celles-ci, de plus en plus se dotent de processus ayant pour objet de gérer ces risques et de prévoir les mécanismes à mettre en place au cas où….

La vraie question, celle qui tue, concerne les entreprises possédant un plan d’urgence et/ou de gestion de crise. Est-ce que le plan d’urgence est suffisamment connu pour que son exécution, le cas échéant, soit sans faille?

Le plan d’urgence que vous avez élaboré il y a trois ans se retrouve-t-il dans la filière #34 sans que personne ne s’y soit attardé depuis ce temps?

Il y a donc une nuance extrêmement importante entre posséder un plan de contingence et être en mesure de l’exécuter parfaitement. De plus, quand tout va bien, que l’entreprise est en croissance, qu’il y a des pénuries de main-d’œuvre, que les employés courent dans tous les sens, essayez de convaincre un VP ou un CEO de pratiquer le plan de contingence au cas où…….

Pourtant…..

S’assurer que votre organisation est en mesure d’appliquer les plans de contingence, et ce à tout moment, est primordial.

Au moment d’écrire ces lignes nous ne savons pas si nous parlerons dans le futur d’une pandémie ou d’une bonne frousse, mais peu importe. La situation actuelle doit nous interpeller sur notre capacité à faire face à la musique au cas où. Nous devons questionner notre gestion des risques et nous améliorer à cet égard.

De votre coté, que faites vous pour vous assurer que l’exécution de vos plans de contingence sera adéquate le moment venu?

Publier un commentaire